The determinants of precarious rural livelihoods in the Mahanadi Delta, India - CIHEAM Montpellier - Centre International de Hautes Études Agronomiques Méditerranéennes de Montpellier Access content directly
Theses Year : 2018

The determinants of precarious rural livelihoods in the Mahanadi Delta, India

Les déterminants des moyens de subsistance ruraux précaires dans le delta de Mahanadi, en Inde

Abstract

Precarious livelihoods, as a phenomenon that characterises rural household survival strategies, is a serious long-term issue for policies concerned with reducing rural poverty in developing countries. Engaging in precarious livelihood activities, such as daily-wage labour, is a characteristic of rural survival reflecting the continuing vulnerability of rural livelihoods. The increase of the proportion of households engaging in precarious activities in rural areas of many developing countries is not only due to a readjustment of the economy from agrarian to industrial but rather is a persistent phenomenon that reflects the increasing inequalities in rural areas. However, despite the recommendations from rural studies that have shown the importance of multi-level approaches to rural poverty, neither the determinants of precarious livelihoods nor their place-specific context has been well understood. Based on a participatory assessment conducted in rural communities in India, this thesis investigates the determinants of precarious rural livelihoods. After differentiating two levels of livelihood capitals (household capitals and community capitals), the thesis characterises their associations with agricultural livelihood activities by using national census data in amultilevelmodelling framework. The thesis then investigates how place influences the drivers of livelihood precariousness by defining typologies of rural communities based on their access to natural resources, social services and productive infrastructures. The associations between agricultural shocks, household capitals and precarious livelihood strategies are characterised for each community type to show how the type of community influences the impact of climatic shocks on livelihoods and changes the direction of the relationships between capitals and livelihood strategies. This thesis brings a new perspective on livelihood studies by demonstrating that community resources and household capitals do not have the same effect on livelihoods. It also demonstrates that the bundle of locally available community capitals influences households’ livelihood opportunities and coping strategies, thus influencing the drivers of rural poverty. The thesis identifies that a lack of access to human, financial and social capitals at the household level is associated with vulnerable activities, such as daily-wage agricultural labour. Households located in communities with a greater access to community natural capital are less likely to be agricultural labourers, while proximity to rural centres and access to financial infrastructures are associated with greater chances for households to be landless agricultural labourers. Agricultural shocks drive livelihood precariousness, while access to capitals tends to reduce it. These findings suggest that investment in rural infrastructure might increase livelihood vulnerability, if not accompanied by an improvement in the provisioning of complementary rural services, such as access to rural finance, and by the implementation of agricultural tenancy laws to protect smallholders’ productive assets. Overall, this thesis suggests that livelihood studies and poverty alleviation programmes should include community capitals and typologies in their approach to provide place-specific interventions that would strengthen context-specific household capitals, thus reducing livelihood precariousness.
La précarité des moyens d'existence, en tant que phénomène qui caractérise les stratégies de survie des ménages ruraux, est un grave problème à long terme pour les politiques visant à réduire la pauvreté rurale dans les pays en développement. S'engager dans des activités de subsistance précaires, telles que le travail rémunéré à la journée, est une caractéristique de la survie rurale qui reflète la vulnérabilité persistante des moyens de subsistance ruraux. L'augmentation de la proportion de ménages exerçant des activités précaires dans les zones rurales de nombreux pays en développement n'est pas seulement due à un réajustement de l'économie agraire à industrielle, mais est plutôt un phénomène persistant qui reflète les inégalités croissantes dans les zones rurales. Cependant, malgré les recommandations des études rurales qui ont montré l'importance des approches à plusieurs niveaux de la pauvreté rurale, ni les déterminants des moyens de subsistance précaires ni leur contexte spécifique au lieu n'ont été bien compris. Basée sur une évaluation participative menée dans des communautés rurales en Inde, cette thèse étudie les déterminants des moyens de subsistance ruraux précaires. Après avoir différencié deux niveaux de capitaux de subsistance (capital des ménages et capitaux communautaires), la thèse caractérise leurs associations avec les activités agricoles de subsistance en utilisant les données du recensement national dans un cadre de modélisation à plusieurs niveaux. La thèse étudie ensuite comment le lieu influence les moteurs de la précarité des moyens de subsistance en définissant des typologies de communautés rurales en fonction de leur accès aux ressources naturelles, aux services sociaux et aux infrastructures productives. Les associations entre les chocs agricoles, les capitaux des ménages et les stratégies de subsistance précaires sont caractérisées pour chaque type de communauté afin de montrer comment le type de communauté influence l'impact des chocs climatiques sur les moyens de subsistance et change la direction des relations entre les capitaux et les stratégies de subsistance. Cette thèse apporte une nouvelle perspective aux études sur les moyens de subsistance en démontrant que les ressources communautaires et les capitaux des ménages n'ont pas le même effet sur les moyens de subsistance. Il démontre également que le faisceau de capitaux communautaires disponibles localement influence les opportunités de subsistance et les stratégies d'adaptation des ménages, influençant ainsi les moteurs de la pauvreté rurale. La thèse identifie qu'un manque d'accès aux capitaux humains, financiers et sociaux au niveau des ménages est associé à des activités vulnérables, telles que le travail agricole rémunéré à la journée. Les ménages situés dans des communautés ayant un meilleur accès au capital naturel communautaire sont moins susceptibles d'être des ouvriers agricoles, tandis que la proximité des centres ruraux et l'accès aux infrastructures financières sont associés à de plus grandes chances pour les ménages d'être des ouvriers agricoles sans terre. Les chocs agricoles alimentent la précarité des moyens de subsistance, tandis que l'accès aux capitaux tend à la réduire. Ces résultats suggèrent que l'investissement dans les infrastructures rurales pourrait accroître la vulnérabilité des moyens de subsistance, s'il n'est pas accompagné d'une amélioration de la fourniture de services ruraux complémentaires, tels que l'accès au financement rural, et de la mise en œuvre de lois sur la location agricole pour protéger les actifs productifs des petits exploitants. Dans l'ensemble, cette thèse suggère que les études sur les moyens de subsistance et les programmes de réduction de la pauvreté devraient inclure les capitaux et les typologies communautaires dans leur approche pour fournir des interventions spécifiques au lieu qui renforceraient les capitaux des ménages spécifiques au contexte, réduisant ainsi la précarité des moyens de subsistance.
Fichier principal
Vignette du fichier
Tristan_Berchoux_PhD_thesis_final_copy.pdf (189.95 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Licence : CC BY NC ND - Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Dates and versions

tel-04111938 , version 1 (31-05-2023)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : tel-04111938 , version 1

Cite

Tristan Berchoux. The determinants of precarious rural livelihoods in the Mahanadi Delta, India. Agriculture, economy and politics. University of Southampton. Faculty of Social, Human and Mathematical Sciences School of Geography and Environment, 2018. English. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-04111938⟩
32 View
22 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More